Fallait-il publier les caricatures de Mahomet ?

Publié le par Florian


Charlie Hebdo, le journal, dirigé par Philippe Val, est poursuivi aujourd'hui et demain devant le tribunal correctionnel de Paris par l'Union des Organisations Islamiques de France et la Grande Mosquée de Paris pour avoir publié des caricatures controversées de Mahomet en février 2006.

Trois caricatures sont visées. La première, de Cabu, représente le prophète déclarant: "c'est dur d'être aimé par des cons" (ci-dessus). Les deux autres dessins, déjà publiés dans le journal danois Jyllands-Posten, représentent Mahomet portant un turban en forme de bombe et le prophète refoulant des kamikazes au paradis avec la légende : "Arrêtez, arrêtez, nous n'avons plus de vierges". Je ne vous publie pas ces derniers puisque d'un point de vue personnel, j'estime qu'il y aurait pu avoir confusion entre les islamistes et les intégristes, contrairement à Charlie-Hebdo qui fait la nuance.

Pour la GMP et l'UOIF, ces deux caricatures font une assimilation répréhensible entre islam et terrorisme. Les avocats de l'hebdomadaire entendent plaider la liberté d'expression et le droit à la satire.


 

Publié dans Débat

Commenter cet article

ERIC 08/02/2007 23:51

Je pense qu'il n'y a meme pas de raison de discuter sur la liberte d'expression. Que ceux qui veulent une dictature, je leur conseille la corée !

Chloe 07/02/2007 20:24

Je viens de voir au JT de TF1 la reaction de Nicolas Sarkozy concernant le procès et il a totalement raison. Il ne faut pas confondre le racisme et l'humour.
Bye

Da 07/02/2007 14:43

C'est un sujet assez sensible. Je ne pense pas qu'on puisse condamné un journal pour une caricature, sinon la liberté d'expression est bafouée !