Bernard Tapie vote Nicolas Sarkozy

Publié le par Florian


Bernard Tapie, ancien ministre de la Ville, juge nécessaire de «dépasser les clivages» pour régler le problème des banlieues.

 
L’ancien ministre de la Ville de François Mitterrand déplore le manque d’expérience de Ségolène Royal.


«Aujourd'hui, il n'y a pas photo: Sarkozy et Borloo ont mes faveurs», annonce Bernard Tapie, dans un entretien publié jeudi par «Le Point». «Sarkozy était jusque-là dans une logique de gouvernement sur un pied mais, depuis ce partenariat avec Borloo, il avance sur les deux», ajoute l'ancien ministre de la Ville de François Mitterrand, aujourd'hui membre du Parti radical de gauche (PRG). «C'est un bon équilibre et une belle complémentarité entre la répression et la prévention et l'assurance d'un service public. Le premier gère l'ordre, le second s'attaque aux maux.»

 
«Dépasser les clivages»

 
«Je n'arrive pas à savoir où veut aller Ségolène Royal. Elle manque d'expérience, et si elle est élue, on ne sait pas avec qui elle sera aux manettes», dit l'ancien homme d'affaires.

 
Bernard Tapie, qui sillonne les banlieues pour interpeller les candidats sur l'avenir des jeunes des quartiers, estime que le PS «verse encore dans l'excuse». L'ancien ministre de la Ville juge nécessaire de «dépasser les clivages» pour régler le problème des banlieues et assurer l'avenir des jeunes des cités populaires. «Je ne suis pas pessimiste. Le rapport avec le public de banlieue va basculer», ajoute Bernard Tapie.

 
«Quant à François Bayrou, il aurait dû dire 'je suis de droite, mais contre le projet de l'UMP, donc je réclame une primaire et, si je suis élu, j'ouvrirai mon gouvernement'.»


Article Le Figaro


Publié dans Actualité

Commenter cet article